in

Les accusations d’agression sexuelle contre Kevin Spacey rejetées par un juge



Illustration pour l'article intitulé Photo : Nicole Harnishfeger-Pool (Getty Images)

Un juge a rejeté les accusations portées contre Kevin Spacey après que son accusateur – identifié dans les documents judiciaires uniquement sous le nom de « C.D. » – a refusé de révéler publiquement son identité.

Le juge de Manhattan, Lewis Kaplan, a conditionné la cause de C.D. sur ce point le mois dernier, lorsqu’il a décidé que l’accusateur devait rendre son identité publique parce qu’il avait déjà discuté des allégations dans la presse. Les avocats de Spacey ont spécifiquement cité un article de Vulture de novembre 2017, qui citait C.D. de manière anonyme ; l’argument des avocats était que C.D. aurait donné son vrai nom au média de manière officieuse et qu’il « a utilisé les médias pour faire avancer son cas de manière stratégique. »

Les avocats de C.D. ont tenté de réfuter ces affirmations en mettant l’accent sur la détresse émotionnelle qu’entraînerait pour leur client le fait d’être cité dans des documents judiciaires publics – et ont prévenu que leur client abandonnerait les poursuites s’il y était contraint – mais Kaplan s’est finalement rangé du côté des avocats de Spacey.

« Les preuves suggèrent que C.D. a sciemment et à plusieurs reprises pris le risque que l’un de ces individus, à un moment ou à un autre, révèle sa véritable identité d’une manière qui porterait cette identité à l’attention du grand public, en particulier compte tenu de la célébrité de Spacey », a écrit Kaplan dans sa décision de mai.

C.D. est maintenant le deuxième accusateur à voir ses accusations contre Spacey rejetées. En 2019, un juge a rejeté les accusations d’attentat à la pudeur et de coups et blessures lorsqu’un accusateur de Spacey aurait été « incapable » de fournir des preuves vidéo de l’incident présumé. La même année, un massothérapeute qui a accusé Spacey de l’avoir tripoté est décédé après avoir intenté un procès contre Spacey, et les avocats de sa succession ont alors abandonné les accusations. (Un autre accusateur s’est suicidé, bien qu’il n’ait pas intenté de procès contre Spacey au moment de sa mort).

Sur les 15 hommes au moins qui ont accusé Spacey d’inconduite sexuelle, Anthony Rapp est désormais la seule personne à avoir engagé une action en justice contre l’acteur en disgrâce, pour des avances sexuelles que Spacey lui aurait faites alors qu’il n’avait que 14 ans.


A Découvrir Aussi

Oprah Winfrey brise son silence sur les rumeurs de marraine de Lilibet

Biden pourrait se voir interdire de communier pour ses opinions sur l’avortement